L’amour individualiste

https://www.editions-eres.com/uploads/img300dpi/2018013028519782749257716.jpg

Mort le couple ? Plutôt fragilisé, mais bien vivant. Certes, il n’est plus un passage social obligé, il se défait plus facilement, on n’y recherche plus une relation fusionnelle. Il demeure cependant le principal instrument de la réalisation de soi. L’ouvrage vient éclairer ce paradoxe.

Rendre compte de la spécificité et de la complexité de la conjugalité contemporaine : c’est l’objet de cet ouvrage, fruit des recherches que l’auteur mène depuis plus de 30 ans sur le sujet. S’il met en évidence les fragilités du couple moderne, à l’ère de la réalisation individualiste de soi, il montre aussi la permanence de sa valeur fondatrice. Et ce, non seulement au regard de la filiation et du désir de faire famille, mais aussi en tant que support irremplaçable pour se construire et s’épanouir à travers la relation au conjoint. D’où la multiplication des stratégies de préservation de l’idéal conjugal : de l’union non cohabitante au polyamour, de l’exclusivité négociée à l’échangisme, de l’affirmation de la différence au mariage homosexuel.

 

A propos de l’auteur
Gérard Neyrand est sociologue, chercheur, professeur à l’université de Toulouse et membre du CRESCO (EA 7914), il est aussi directeur du CIMERSS (laboratoire associatif) à Bouc-Bel-Air. Il aborde les effets des mutations sociales et familiales sur les rapports de génération et de genre, la place des enfants, la parentalité, et la façon dont s’y intéressent les politiques sociales.

https://www.editions-eres.com/ouvrage/4200/l-amour-individualiste

Publicités