Quelle place pour les femmes dans le sport?

L’invitée de La Matinale (vidéo) – Solène Froidevaux, spécialiste en étude genre et en sport – Radio – Play RTS

Interview de Solène Froidevaux

doctorante en sociologie à l’Université de Lausanne et spécialiste en étude genre et en sport.

https://www.rts.ch/play/radio/la-matinale/video/linvitee-de-la-matinale-video-solene-froidevaux-specialiste-en-etude-genre-et-en-sport?id=12381523

Vivre sans sexualité

Vivre sans sexualité

4 ÉPISODES (4 DISPONIBLES)

« Cette série aborde la question de la sexualité de façon explicite et parfois crûe, elle n’est pas destinée à toutes les oreilles, les plus sensibles peuvent donc s’abstenir

Baiser serait la panacée, le plaisir suprême, la plus raffinée des jouissances. Le sexe serait une condition sine qua non à la réussite de sa vie, un ciment dont dépendrait la pérennité du couple et la stabilité familiale. Il nous faut « réussir » notre sexualité, « booster » notre libido, et autres termes issus du jargon marketing. Mais la réalité est que nous ne baisons pas autant qu’on voudrait le faire croire. 

Dans un contexte culturel régi par une omniprésence de représentations érotisées, cesser la sexualité revient à s’exclure d’une norme et de tout un système codifié. Tant que nous faisons partie du jeu, nous ne nous en rendons pas réellement compte. Ce n’est qu’une fois abstinent.e.s que toute l’absurdité de nos codes sociaux nous saute aux yeux : pourquoi mettre une femme nue pour nous vendre un yaourt ? Pourquoi mimer une fellation dans une publicité pour des cônes glacés ? Arrêter la sexualité permet de se rendre compte à quel point celle-ci est partout, et souvent là où on ne la voit plus : elle façonne nos imaginaires, code notre morale, structure nos rapports sociaux, pose des problèmes politiques. La sortie de la sexualité, qu’elle soit volontaire ou contrainte, permet d’en prendre la mesure et provoque inévitablement dans nos vies des bouleversements inattendus. Pour le meilleur et pour le pire. « 

https://www.franceculture.fr/emissions/series/survivre-sans-sexe

La fin de l’amour

Eva Illouz, sociologue

Après une recherche menée pendant 20 ans autour de la transformation par le capitalisme de la vie amoureuse, la sociologue franco-israélienne Eva Illouz enquête désormais sur le « non-amour », les aventures d’un soir ou encore les divorces. Spécialiste des émotions, elle dresse une sociologie de l’intime sous le prisme de la modernité des rapports amoureux. Comment le vent de liberté qui a soufflé sur les relations amoureuses a-t-il influencé notre vie sociale et affective ? La liberté de s’engager ou de se désengager d’accord, mais à quel prix ? Elle est auteure de « La Fin de l’amour, enquête sur un désarroi contemporain » (Seuil 2020). L’Invité des Matins de Guillaume Erner – émission du 5 février 2020 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emission…