Mon parcours

Docteure en sociologie (1994), Habilitée à Diriger des Recherches (2012), Professeure des universités depuis 2013, mes recherches portent sur différents domaines : politique, éducation, famille, couple, sport, culture, art… avec en toile de fond des analyses sur les relations entre les sexes et les élaborations des identités de sexes.

En 2009, j’ai amorcé une recherche sur les « doubles vies ». Inspirées  par des questionnements sur les secrets de famille et les normes sexuelles et amoureuses, j’ai voulu mettre à l’épreuve de l’enquête des styles de vie ordinaires mais « hors normes » . J

Au fil des années, j’ai perçu combien les entretiens sociologiques suivis sur plusieurs mois ou années avec une même personne pouvaient avoir un impact positif sur la manière dont celle-ci revoyait sa « problématique personnelle ».

Exerçant le métier de sociologue depuis plus de trente ans,  je continue de produire des savoirs, former des étudiant.e.s, publier et d’expliquer la sociologie mais j’ai mis aussi en place, parallèlement, une forme de « consultation sociologique » centrée sur la méthode du « récit de vie ».

Au fil de ma recherche sur les doubles vies, j’ai en effet entendu des souffrances morales et émotionnelles qui, si elles ne peuvent être totalement évitées (et il serait prétentieux de croire qu’une sociologue pourrait le faire), peuvent être atténuées, tempérées ou raisonnées en questionnant le social et non seulement « soi ». Inscrire une problématique personnelle dans une problématique sociale est libérateur.

 

Publicités