Mon parcours

 

Après l’obtention d’un bac « Sciences Economiques et Sociales » en 1985 à Lyon et après quelques hésitations entre l’économie, les sciences politiques et la sociologie, cette dernière l’a emporté. J’ai suivi un cursus de sociologie à l’Université Lumière-Lyon 2 jusqu’à l’obtention de mon doctorat en 1994. Ma thèse, intitulée, Analyse du processus de production de l’identité nationale en Catalogne (dir. Guy Vincent) s’inscrivait prioritairement dans le domaine de la sociologie du politique. J’ai été  Maîtresse de conférences en sociologie à l’Université Lumière-Lyon 2 de 1998 à 2013. Dans les années 2000, j’ai commencé à m’intéresser au « genre » à travers les études féministes. Je n’ai, depuis, plus quitté ce domaine de questionnements et de luttes.

En 2012, j’ai soutenu mon Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) avec un mémoire intitulé Le genre, au coeur et aux marges des institutions. Professeure des universités depuis 2013, en Staps, à l’Université Paul Sabatier-Toulouse III, mes recherches portent prioritairement sur le genre, les sexualités, le corps et les institutions. La recherche menée durant une dizaine d’années sur les Amours clandestines a ouverts mes travaux vers la « sociologie des émotions », du couple et de la famille.

Ici une interview sur mon parcours (2011) :

https://wordpress.com/post/sociologiedugenre.com/27